Classement-Fifa de juillet 2017 : la RDC occupe la 28e position au monde

C’est un classement historique pour la RDC selon plusieurs analystes du foot ball.  Le pays occupe la vingt-huitième position mondiale et troisième en Afrique, selon le dernier classement Fifa actualisé le 6 juillet 2017 au siège de l’instance mondiale du football à Zurich en Suisse. La RDC a gagné onze places ; elle a quitté la 39e place pour la 28e.

La RDC se place devant des pays comme l’Eire (29e rang mondial), les Pays-Bas (32e rang mondial), la Turquie (33e rang mondial), la Tunisie son prochain adversaire des éliminatoires de la Coupe du monde (34e rang mondial), les États-Unis d’Amérique (35e rang mondial), le Cameroun (36e rang mondial), l’Autrice (37e rang mondial), la Grèce (38e rang mondial), etc. Sur le continent, le Congo-Kinshasa vient après l’Egypte (24e rang mondial) et le Sénégal (27e rang mondial).

Le top 10 mondial jusqu’au 6 juillet 2017 se constitue de l’Allemagne récente vainqueur de la Coupe de la Confédération en Russie 2017, suivie du Brésil, de l’Argentine, du Portugal, de la Suisse, de la Pologne, du Chili (finaliste malheureux de la Coupe de la Confédération Russie 2017), de la Colombie, de la France et de la Belgique.

Florent  Ibenge artisan

L’un des artisans de ce retour ou encore ascension du pays sur l’échiquier international est sans doute le sélectionneur des Léopards, Jean-Florent Ibenge Ikwange. Alors qu’on avait décidé de le désigner sélectionneur de la RDC en août 2014, la RDC occupait à l’époque la 93e position au classement Fifa. Et à la fin de la même année, le pays finissait à la 56e place, soit 37 cases engrangés. Depuis, les Léopards ont même été médaillés de bronze à la Coupe d’Afrique des nations 2015 en Guinée Équatoriale.

L’objectif que s’était assigné Florent Ibenge, et il avait été le premier à le déclarer, c’est la qualification pour la phase finale de la Coupe du monde Russie 2018. Aujourd’hui, c’est le leitmotiv de toute la nation. Mais lorsque cela semblait totalement utopique, ce technicien franco-congolais (qui n’a jamais oublié ses racines RD-congolaise étant né à Mbandaka en 1961) pensait déjà à ce retour du Congo Kinshasa dans l’élite du football mondial après la première participation catastrophique de 1974 en terre germanique. Son groupe, dont l’ossature se compose des binationaux (des jeunes footballeurs nés en Europe des parents de souche congolaise et évoluant sur le vieux continent), est aujourd’hui un effectif compétitif et redouté sur le continent, avec la finalité d'accéder au « sésame » russe l'année prochaine.

La prometteuse sélection des Léopards de la RDC fait actuellement belle allure, avec une récente victoire importante (3-1) contre les Diables rouges du Congo Brazzaville en première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2019 au Cameroun.

 


 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
  • Plus lu(s)

  • Plus recents