Processus électoral: Corneille Naanga appelle à la signature de l’arrangement particulier

Le président de la Commission électorale nationale indépendante Corneille Naanga a déclaré lundi 17 avril que la CENI  travaille dans l’optique d’organiser les élections en 2017. Cependant, Il interpelle toutefois les acteurs politiques à s’activer pour  mettre en œuvre l’accord du 31 décembre.

«Du côté de la CENI, nous continuons avec l’enrôlement, nous faisons face aux défis qui sont les nôtres. Nous terminons l’enrôlement et une fois que nous aurons fini, nous passerons aux activités liées au scrutin », annonce Corneille Nangaa.

Malgré les avancées, le président de la Centrale électorale reconnait tout de même que son institution est confrontée aux défis sécuritaires. Une situation qui pourrait empêcher le bon déroulement des opérations électorales dans certaines provinces.

« Nous n’irons pas aux élections en laissant d’autres provinces sans enrôlement.  Les politiciens doivent se poser ces  questions là et eux-mêmes  doivent répondre.  Par ce qu’une chose est vraie : les défis sécuritaires sont là».

Allusion certainement faite à l’insécurité crée dans l’espace Kasaï par les miliciens Kamwina Nsapu qui s’attaquent aux édifices publics qui,  dans certains peuvent servir des bureaux pour la CENI.

 «Les politiciens veulent les élections en même temps ils ne savent pas mettre en œuvre l’accord du 31 décembre. Sa mise en œuvre était censée commencer le 1er janvier 2017. Jusqu’aujourd’hui le CNSA [Conseil national de suivi de l’accord] n’est pas installé, c’est maintenant qu’on vient d’avoir un gouvernement. Tout ça  ce sont des questions qui concernent la politique », indique le président de la CENI.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
  • Plus lu(s)

  • Plus recents